Bouchon cryogénique

Un bouchon cryogénique permet de geler localement le liquide contenu dans une canalisation en utilisant les frigories de la glace carbonique à -80° ou de l'azote à -196°.

Un bouchon cryogénique permet de geler des liquides stationnaires dans une partie de la tuyauterie grâce à la diffusion controlée de liquide réfrigerant (azote ou gaz carbonique)

Par ce procédé se forme un bouchon de glace à l'intérieur de la tuyauterie, capable de tenir une certaine pression dans des tuyauteries jusqu'à 300 mm. Ce bouchon cryogénique isole une section précise de façon temporaire, permettant d'effectuer des réparations ou des modifications sans avoir à arreter complétement ou à vidanger l'ensemble.

Cette méthose est utilisée dans des opérations telles que recherches de fuites, remplacement de tronçons défectueux, épreuves thermostatiques, remplacement d’équipements comme des moteurs, brides, vannes, reprise de soudure, ou réparation de fuite.

 

Les avantages du bouchon cryogénique

  • Isole temporairement l'eau dans le circuit autorisant modification ou réparation sans vidange
  • Economise le temps normalement nécessaire à la vidange et la récuperation de l'eau de la canalisation ou de la colonne à vider et au remplissage de l'installation
  • Evite l'arret complet des circuits ou de l'équipement (sprinklers ou circuit d'eau)
  • Evite le gaspillage de grande quantité d'eau
  • Elimine la manipulation d'eau contaminée
  • Rapidité et flexibilité dans la mise en oeuvre
  • le CO2 liquide est utilisé pour des tuyauteries de 10 mm à 200 mm  de diamétre
  • l'azote est utilisé pour des tuyauteries jusqu'à 300 mm de diamétre
  • Controle permanent de la température de congélation


 Précautions particulières

  • Contrôle préalable de l’épaisseur de la canalisation
  • L’absence de circulation d’eau est souhaitable
  • La température au point de congélation doit être abaissée le plus possible
  • Dépouillement des calots
  • La manchette ou la platine de congélation sera installée dans une zone ne comportant pas de soudure ou des pièces de forme telle que coude
  • La température est contrôlée en permanence (azote)
  • Le bouchon de glace se forme alors suivant une progression annulaire, se développant de la paroi du tube vers l’axe de la canalisation
  • Le temps de maintien du bouchon cryogénique sera dépendant de la durée de l’intervention, la quantité de matériaux réfrigérant sera calculée pour une durée supérieure.
  • En fin d’opération il suffit d’ôter la glace carbonique résiduelle, avec le temps la tuyauterie reprendra naturellement sa température initiale, il ne faut jamais réchauffer une canalisation congelée

 

 

L’obturation cryogénique est une technologie simple mais peut présenter des risques et doit être utilisé en toute connaissance de cause par des professionnes formés