Décapage thermique

Décapage thermique de l’acier et de l’inox par pyrogazéification

Le décapage thermique par pyrogazéification applique des températures supérieures au point de gazéification de la couche de peinture ou des polluants à éliminer par décomposition des éléments

La température de décapage est comprise entre 380 et 450 °C, sans flamme vive, avec une montée lente en température et un abaissement lent de cette température afin d’éviter tout écrouissement ou corroyage des matériels traités, ainsi en peinture automobile un support de porte ou de pavillon à peindre ne sont absolument pas déformés, les échangeurs thermiques ne subissent aucune distorsion ou déformation, les soudures des tubes ne sont ni déchirées ni fracturées garantissant l’intégrité de l’échangeur

Les températures de traitement sont comprises entre 380 et 450°, parmi les facteurs pris en considération pour des températures spécifiques figurent le degré de bridage et de contrainte, les propriétés thermiques du matériau, les contraintes inhérentes à des processus de travail des métaux antérieurs tel que le laminage, le formage et le cintrage, la conception des soudures

 

 

 

 

Décapage thermique par pyrogazéification des tuyaux et des matériaux enrobés de brai de houille

Si l’enrobage des canalisations actuelles n’est plus réalisé avec des brais de houille, on peut lors d’interventions sur des canalisations anciennes être confronté à des enrobages de protection réalisés avec ce matériau. Les brais de houille sont classés R 45 – « Peut causer le cancer » – et peuvent créer des lésions cutanées de type dermites, irritations et avoir une action sensibilisante pour la peau au rayonnement solaire.

Les opérations de maintenance et de réparation sont de ce fait rendues très difficiles, le remplacement de ces canalisations pose le problème de leur traitement.
Arcocryo propose un traitement et une valorisation de ces canalisations



Aucune vidéo pour le moment.