Construction de routes et autoroutes

le nettoyage cryogénique appliqué à la construction de routes et d’autoroutes

Le nettoyage cryogénique est utilisé pour l’entretien des matériels et des surfaces souillés par le goudron, le bitume ou l’asphalte, il permet la remise en état des échangeurs thermiques à aiguilles, des centrales d’enrobage, trémies de stockage, colonnes, cuves, calots, unités de production d’émulsion, centrales grave, épandeurs de bitume, d’asphalte, finisseurs et les unités de dépotage…

Il est recommandé pour le décapage des fuites de bitume et les débordements de cuves.

Le nettoyage cryogénique est non abrasif donc extremement doux pour les surfaces traitées, il permet d’éviter toute usure due aux brosses ou aux agressions chimiques, il est donc parfaitement adapté à l’entretien des véhicules

Le nettoyage cryogénique évite l’exposition du personnel aux produits chimiques de nettoyage et aux solvants dangereux.

Réduction des couts par la réduction des arrêts de production pour l’entretien, le nettoyage sur place, sans démontage est un des atouts majeurs du nettoyage cryogénique.

  • Au cours des années les échangeurs thermiques à aiguilles des cuves de stockage de bitume sont colmatés par des résidus secs, le nettoyage cryogénique permet le décapage de l’échangeur directement dans la cuve sans démontage, après notre intervention l’échangeur retrouve ses capacités de chauffe initiale

 

  • Remise en état des skids pour faciliter les opérations de maintenance et optimiser les visites de contrôles et les audits, les moteurs, les chemins de câbles, l’hydraulique et la structure sont nettoyés sans démontage et sans abrasion
  • Les couches de bitume accumulées dans le fond des bacs de rétention sont décapées avec la cryogénie, la glace carbonique à -80° refroidit et congèle les bitumes les rendant cassants, la sublimation les fait exploser et les décolle, il n’y a pas de déchet secondaire qui vienne s’accumuler dans le bac de rétention
', '

 

Le nettoyage cryogénique est utilisé pour l’entretien des matériels et des surfaces souillés par le goudron, le bitume ou l’asphalte, il permet la remise en état des échangeurs thermiques à aiguilles, des centrales d’enrobage, trémies de stockage, colonnes, cuves, calots, unités de production d’émulsion, centrales grave, épandeurs de bitume, d’asphalte, finisseurs et les unités de dépotage…